nos positions

actualités
Première kermesse de la presse Jeudi 18 mai 2017, dès 17h Espace Saint-Martin, Lausanne

Fusions et disparition de journaux, et après ? Que reste-t-il dans le paysage médiatique romand ? Ces derniers mois, les deux principaux groupes de presse suisses ont franchi la ligne rouge en appliquant leurs plans de « restructurations économiques » aux rédactions.

Trente-six postes supprimés en Suisse romande par Ringier Axel Springer, vingt-quatre par Tamedia, fermeture pure et simple de l’Hebdo. Quelques années auparavant, Edelweiss a été réduit à une antenne romande du magazine alémanique Boléro. Les éditeurs ne s’arrêteront pas là.

Tamedia l’a d’ores et déjà annoncé : d’autres titres de presse romands disparaîtront ces prochaines années. Pendant ce temps, l’ombre de l’initiative « No Billag » flotte au-dessus de la SSR et fait craindre des suppressions de postes dans le service public. 

L’association Presse Citrons — constituée pour l’occasion — organise la première Kermesse de la presse. Une soirée conviviale de mobilisation et de débats pour réfléchir et dessiner l’avenir des médias romands ensemble.

Parce que c’est important et parce que ça va être sympa : on vous attend !

 

Contacts :

Laure Gabus +41787343308

Tristan Miquel +41796874923

[email protected]



médias pour tous

Nous éprouvons les plus grandes inquiétudes pour la qualité du journalisme et la diversité des médias en Suisse. Même si les médias offrent encore de nos jours un assez haut niveau de prestation, la tendance la plus forte est à la détérioration des conditions dans lesquelles ils sont produits : les éditeurs privés réduisent les moyens des rédactions et le nombre de journalistes, et c’est tout le modèle de financement du journalisme qui s’écroule. Au même moment, des attaques politiques remettent violemment en question les prestations de la SRG SSR et la place du service public au cœur des médias.

Au-delà du journalisme, il s’agit de défendre autant la culture que l’apport indispensable des médias à la vie démocratique.

Suite →

Les Statuts

Les statuts de Médias pour Tous (MPT)

 

Art. 1 Nom et siège

Sous la dénomination « Médias Pour Tous – Medien für Alle – Media per Tutti » est constituée une association à but non lucratif dont le siège est à Lausanne.

Art. 2 Buts

a) Promouvoir l’idée de service public dans les médias.

b) Préserver la cohésion démocratique du pays face à l'offensive de privatisation des médias au niveau politique et économique.

c) Maintenir la qualité et la diversité de l’offre médiatique

A travers un groupe d'appui permanent dans toutes les régions de Suisse

Art. 3 Membres

Les personnes physiques et les personnes morales poursuivants des buts culturels compatibles.

Art. 4 L’Assemblée Générale

Est l’organe suprême de l’association, convoquée au minimum une fois par année.

Elle élit un comité dont le président, le secrétaire et le trésorier.

Elle décide des projets et des actions.

Elle fixe les cotisations selon deux catégories : personnes individuelles et personnes morales.

Elle nomme les réviseurs des comptes choisis parmi les membres ou une fiduciaire.

Art. 5 Vote

Chaque membre présent à l’assemblée générale a droit à une voix.

Les personnes morales valablement constituées ont droit à deux voix.

Les membres absents peuvent se faire représenter par une délégation écrite et signée.

Les membres présents ne peuvent représenter qu'un seul membre absent.

Art. 6 Le Comité a comme fonctions :

D’exécuter les mandats donnés par l’Assemblée générale.

De prendre toutes les initiatives opportunes pour que les buts de l’association soient poursuivis, connus et réalisés.

De nommer et d'encadrer le travail de secrétariat régional.

Art. 7 Financement

Les cotisations annuelles des membres.

Les subventions publiques.

Les donations privées en tout genre.

Les recettes des activités de l'association.

Art. 8 L’organe de révision

Est chargé d’examiner chaque année la comptabilité et de présenter un rapport écrit à l’Assemblée générale.

Art. 9 Démissions

Les membres de l’association peuvent annoncer leur démission au minimum 2 mois avant l’Assemblée générale. Le non-paiement des cotisations deux années consécutives peut entraîner l'exclusion par l'AG sans autre motif.

Art. 10 Dissolution

La dissolution de l’association ne peut être prononcée qu’à la majorité des deux tiers des membres présents d’une Assemblée générale dûment convoquée un mois à l'avance avec ce point annoncé à l'ordre du jour.

autour de nous

Contributions des auteurs et des institutions qui vont dans le même sens que nous.

Un service public fort pour une démocratie forte

Pas de démocratie solide sans un service public solide

Les médias de service public comme pilier de la société indispensable à la culture politique suisse

Continuer →

en débat

nous rejoindre et nous aider

comment adhérer à mfa-mpt

Cotisation annuelle CHF 20.–

Anmeldeformular Mitgliedschaft